Inspiré de toi (texte)

Transporté dans un monde qui soulève
de l’amour qui fleurit comme une rose
moi je suis le chemin qui me pose
sur tes mains tel un rêve qui n’ose

Écouté par les chants de la mer
je rescends la beauté de cet air
que je respire doucement sans l’écume
que les courants m’ont amené chaque lune

Dérouté de moments qui s’envolent
qui me rappellent comment s’était avant
quand l’été la pluie coulait impatiemment
sur mes joues que l’espoir console

Enseveli par des milliers de ponts qui tombent
moi je continue de voir l’aurore
qui sans cesse me remémore
ton souvenir, ce destin que je dévore

Inspiré de toi, je pars
je sais il est tard mais jamais trop tard pour croire
inspiré de toi, je m’égare
sans être en retard, c’est presque la victoire

Inspiré de toi, je prends
tous ces mots, que je te renvoie
inspiré de toi, je vois
le temps qui me disait attend

Inspiré de toi, je me libère
de tous ces pièges, de ces barrières
inspiré de toi, j’espère
regagner la force de l’univers

Inspiré de toi, je crois
inspiré de toi, je vis
laisser tomber toutes ces courroies
pour enfin exister, inspiré de toi

Malgré le froid, encore je vois
qu’un instant suffit pour tout changer
qu’un instant pour tout ramener
à moi, à toi, inspiré de toi

Texte de Josée Leclair (juillet 2017)

Avant (texte)

Tout arrive pour une raison
Mais avant qu’il ne soit trop tard
Avant que tout s’effondre pour de bon
Laisse-moi balayer le brouillard

Par orgueil j’ai reculé
Mon coeur est pris dans un orage
Qui emporte tout sur son passage
Et qui de toi m’a fait dévier

Avant que je m’égare retiens-moi
Avant que tout se froisse prends-moi
Te dévoiler tout simplement
Ce que je ne pouvais dire avant

Mes yeux t’ont fait tant d’aveux
Et notre amitié s’est perdu
Je n’ai pu atténuer le feu
Après avoir tant combattu

Avant que je m’éloigne regarde-moi
Avant qu’il soit trop tard dis-moi
Que tu souhaites malgré les vents
Pouvoir me parler comme avant

Avant que tout s’envole attends-moi
Avant que je m’égare prends-moi
Laisse-moi te dire simplement
Ce que je ne pouvais dire avant

Je t’emporte toujours avec moi
Comme dans un rêve qui ne fini pas
Tu m’accompagnes malgré les froids
Qui apaisent mon désarroi

Avant que je m’égare retiens-moi
Avant que tout s’efface prends-moi
Te dévoiler tout doucement
Ce que je ne pouvais dire avant

Avant que je m’égare prends-moi
Avant que tout s’envole retiens-moi
Freiner le temps pour t’écrire
Tous ces mots que je désire

Avant qu’il ne soit trop tard
Laisse-moi te dire maintenant
Que je t’aime d’un amour si grand
Ce que je ne pouvais dire avant

Texte de Josée Leclair (septembre 2015)

Tristesse (texte)

Tristesse laisse-moi te dire
Que je ne suis pas vaincue
Que je n’ai rien perdu de mes désirs
Lorsque tu mets mon coeur à nu

Je n’ai pas peur de me livrer à toi
Et quand je pleure ce rêve qui m’a échappé
Une lueur s’installe à mes côtés
Pour m’inonder de son immense foi

Malgré le désarroi tristesse je garde espoir
Car même si chanter semble inaccessible
Et que parfois je cesse d’y croire
Je sais que tout est toujours possible

Malgré la pluie qui tombe toujours
Tristesse je te caresse à contre-jour
En ces jours difficiles où mon coeur fait deux tours
Quand il songe au compte à rebours

Mon rêve tristesse je te le reprends
Emportent les larmes simplement
Et laisse-moi chanter doucement
Avant que le temps emporte ma voix au vent

Malgré ta présence je résiste toujours autant
Mais avant que mon corps ne soit plus en accord
Et que tout en moi se détériore
Tristesse laisse-moi vivre mon rêve pleinement

Texte de Josée Leclair (septembre 2014)

Un jour (texte)

Un jour nos yeux se croiseront à nouveau
Et ce regard que je t’adresserai voudra te dire
Ce que je n’ai pas le droit de ressentir
Mais je passerai devant toi sans un mot

Le coeur en délire je frôlerai ta peau
Et sans rien dire t’offrirai le plus beau des sourires
Déposerai mes lèvres sur tes joues tel un cadeau
Que je souhaite te voir ouvrir

Je poserai mes mains sur toi tout doucement
Tel un enfant qui se demande comment faire
Pour que tu puisses voir ce que je m’acharne à taire
Par crainte d’un éloignement

Un jour peut-être mon coeur s’ouvrira tel un chemin
Pour m’amener vers toi dont je rêve en silence
Mais avec toi c’est toujours le même refrain
Tu m’attires puis m’inonde d’indifférence

Je me demande parfois si tu penses à moi
Et pourquoi tu joues avec mes sentiments
Moi qui t’attend depuis tellement longtemps
Tu t’amuses de moi et mes larmes se noient

Le coeur en émoi je pense à toutes ces fois
Où tu m’as pris la main tel un roi
Qui m’accorde un privilège un honneur
Pour mieux t’afficher vainqueur

Tu sais ce que je rescends pour toi
Mais un jour mon coeur s’épuisera de ta lenteur
À me faire languir je ne t’accorderai plus cette primeur
Que de jouer avec lui tel un envahisseur

Oui un jour nos regards se croiseront encore
Mais pour toi mes yeux ne brilleront plus de cet or
Par prudence ils te cacheront ce trésor
Que tu ne sauras découvrir que trop tard

Texte de Josée Leclair (2014)

Tant (texte)

Je prends ce temps aujourd’hui pour t’avouer
Ma déchirure d’être tant partagée
Entre l’homme qui m’a blessé mais l’artiste tant admiré
Un dilemme intense que je ne saurais expliquer

Tant d’heures se sont écoulées
Mais qui se sont soudainement arrêtées
Au moment de ton entrée il y a plusieurs années
Et qui n’ont cessé depuis de me paralyser

Je prends dans mes mains tout ce mélange
D’émotions qui s’agrippe à travers les ans
À tant d’hiver froid mais qui change
Avec les mots d’ici et maintenant

Tant d’écrits pour te dire ce message
Que je transporte après tant de voyages
Vers toi et qui me sont revenus intacts
Car j’attends toujours à l’entracte

Tant de pensées qui s’entremêlent
Et dont les étincelles sont bien réelles
Dans mon regard quand je t’appelle
Et que ta voix comble par un rappel

Je suis celle qui toujours a été assis sur ce banc
Tout au fond de la rangée pour t’accompagner fidèlement
Celle qui sincèrement a savouré chaque instant de ton talent
Mais que tu n’as su voir par trop d’entêtement

Mêler nos voix était mon plus grand désir
Je dis était parce que cela n’est plus qu’un souvenir
J’ai chanté trop longtemps le même refrain
Et maintenant je ne serai plus là pour t’applaudir

Tant de fois je suis revenue en arrière
Dans l’espoir que tu m’entendes enfin
Mais il ne reste plus rien
De ce récit qui demeura un mystère

Adieux sincères

Texte de Josée Leclair (2014)

Je suis celle (texte)

Je suis celle qui te regarde avec amour
Comme un ange qui ne peut jouer de tour
Par la force de la vérité mon affection te transpercera
De bonheur telle une lumière qui te percutera

De joie de passion et d’amour sans condition
Je suis celle qui te regardera toujours sans confusion
Des sentiments qui peuvent se briser avec le temps
Et dont le coeur ne fera jamais semblant

Toi et moi c’est comme une chanson dont le refrain ne s’oublie pas
Un accident impossible d’effacer et qui m’arrête chaque fois
Tant son souvenir est délicieux et envoûtant
Qu’il me berce tendrement toujours autant

Je suis celle avec qui il n’y aura jamais de conclusion
Comme un ruisseau sans fin qui se déverse avec douceur
Dans tes bras qui je l’espère enveloppera toujours mon coeur
D’émotions pur nobles et sans explications

Toi et moi c’est comme une étincelle
Qui brille chaque fois que nos regards se traversent
Pour passer à travers nos âmes qui se cherchent
Sur une route des plus belles

Une route avec toi une route sur laquelle tu prends ma main
Pour m’amener vers mon destin où s’est aussi le tien
Et qui me guidera encore demain
Qui restera avec moi qu’importe le chemin

Tu ne le sais pas encore mais je suis celle
Qui te regardera toujours avec amour
Est-ce possible qu’à ton tour
Tu puisses me regarder de cette façon un jour

Texte de Josée Leclair (2014)

 Page 2 of 5 « 1  2  3  4  5 »
joseeleclair.ca