La rose blanche (texte)

La rose blanche que je t’ai donnée s’est fanée
de toutes ses notes que je n’ai pu chanter
est-ce la fin d’une belle amitié qui aurait été
le début de ce que tu n’aurais pu imaginer

La rose blanche que tu n’as pas arrosé
qui n’a jamais eu d’épines
s’est presque effondrée sous une vitrine
brûlée par tant d’espoirs que tu as verrouillés

Tu ne le sais pas encore mais elle dort…
pendant que tu chantes, elle rêve de musique
viendras-tu la réveiller, toi qui as tort
De la laisser mourir, elle qui pourtant est unique…

Tu ne le sais pas encore mais elle est si belle
par son courage, démunit de ce qui est artificiel
elle brille malgré les tourbillons de vent
que tu lui envoies, elle tient malgré le temps…

La rose blanche que je t’ai confiée
en signe d’amitié, sombre dans l’oubli
par manque d’empathie, elle s’ennuie
et les feuilles commencent à s’abîmer

La rose blanche qui a su voyager
à travers tant d’intempéries
est toujours là dans ta porte d’entrée
là où tu l’as laissé

Tu ne le sais pas encore mais elle rêve de mélodies
pour s’épanouir, elle a besoin de ta lumière
la rose blanche qui sans un bruit
demeure sincère

La rose blanche qui s’est fané
malgré tout est toujours à tes côtés
cette rose dont le coeur à l’immense bonté
tu ne le sais pas encore mais c’est moi en réalité…

Josée Leclair (18 juin 2016)

Actuellement, il n'y a pas de commentaires concernant cet article. Vous avez un grand honneur d'être le premier intervenant. Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

joseeleclair.ca